Snorkeling à Lembongan

Une matinée snorkeling à l’Est de Lembongan

A peine levés, c’est avec un petit déjeuner sous le bras (riz sauté du coin), maillot de bain enfilé, palmes, masques et tubas dans les mains que nous partons vers la plage. Le petit bateau de plongée nous attend à quelques mètres dans l’eau. Plouf, plif, plaf, deux douzaines de pieds sautent dans l’eau, ça va elle n’est pas trop fraîche. Et vroum, le hors bord part à grande vitesse vers le premier arrêt. Le soleil joue à cache cache avec les nuages, prions pour qu’il emporte la manche !

« Tiens regarde c’est la plage d’hier ! » le chemin parcouru en bateau ce matin est bien plus rapide qu’en vélo la veille. Nous dépassons les bateaux de pêcheurs amarrés, les grands hôtels et restaurants, quelques installations touristiques surprenantes (dont une sorte de gigantesque plateforme à deux étages avec toboggan aquatique, bourrée de Chinois en gilets de sauvetages intimidés par l’eau) pour contourner l’île et arriver dans une partie bien plus sauvage.

Manta Bay / Point

Le bruit assourdissant des moteurs s’arrête en même temps que la brise, et nous nettoyons nos masques pour sauter à l’eau. La mer bleue nous enveloppe de sa douce température. Après quelques minutes « raie manta dessous ! » Une, puis deux, puis trois. Ces énormes animaux marins sont majestueux. Le temps parait ralenti alors que leurs amples nageoires ondulent lentement pour les propulser et faire tournoyer. Leur longue queue fine et pointue suit les mouvements avec retard. Des petites bulles d’yeux nous observent avec étonnement et désintéressement. « C’est qui ces petits zouaves (oui oui, certaines d’entre elles dépassent les deux mètres de large comme de long) aux yeux de verre et conduits noirs ? »

Raie manta

Pourquoi sont-elles ici ? la géographie du lieu est particulière. En-dessous de nous, il y a un profond gouffre d’où elles remontent pour se faire nettoyer par des petits poissons qui viennent leur récurer la carrosserie. Nous sommes à la station de lavage des raies mantas 🙂

Alors nous suivons leur danse lente, plongeons à leur rencontre sans trop les déranger. C’est un moment magique, d’observation mutuelle.

Raie manta

C’est notre première baignade et endroit de snorkeling en Asie. Et malheureusement notre premier rendez-vous avec la pollution. Les pauvres raies et autres poissons tentent de se frayer un chemin parmi les sacs plastiques et paquets de fils coincés entre deux eaux, tandis que nous parmi les gobelets, sachets de shampoings et bouteilles en plastique qui flottent à la surface. C’est triste, désolant, et nous avons le coeur bien lourd. Nous apprendrons que l’Indonésie fait partie du tragique trio de tête des pollueurs au plastique. Devant l’ampleur du désastre, que faire…

Crystal Bay

Notre deuxième arrêt est pour découvrir les fonds marins de Crystal Bay. Nous avons de la chance le soleil perce et illumine de couleurs les coraux et poissons de cette baie qui porte bien son nom.
Avec le recul, c’est un des plus beaux spots que j’ai eu l’occasion de visiter.

Coraux

Survoler (surnager ?) de quelques centimètres à quelques mètres les coraux champignons (sortes de grosses girolles aux contours ondulés), se frayer un chemin parmi les bancs de poissons scintillants, ou encore jouer avec ceux aux formes et couleurs incroyables. Mère nature a le droit de figurer au côté de nos artistes d’art contemporain.

Coraux

Mangrove

Le dernier arrêt est bref car la pluie arrive bientôt et nous commençons à avoir frais (oui oui, même avec une eau à presque 30°C). Ici les coraux sont bien attaqués et trop d’entre eux sont blancs et morts. Quelques poissons noirs et bleus tentent de trouver les derniers vivants pour leur petit déjeuner.

Retour

Ce matin nous avons vécu une expérience inoubliable. Et c’est avec un grand sourire que nous rentrons, ravis d’avoir découvert les raies mantas véritables reines des mers et ces fonds plein de vie étrange et colorée. Mais nous ressentons aussi de la crispation et de l’amertume face aux dérives de notre civilisation, qui amène tant de plastiques et détruisant les récifs coraliers en altérant les équilibres chimiques de l’eau.

Bateau de plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *