Snorkeling anniversaire à Menjangan

On part en snorkeling sur Menjangan

C’est le 12 février, j’ai 28 ans aujourd’hui ! Oh! 28 ? Déjà ? On s’inquiète un peu de la météo car il fait bien gris ce matin… tant pis on tente, ce serait dommage de ne pas célébrer ça. Et on fait bien, car à partir de 9h les nuages se dissipent doucement pour laisser place à un beau ciel bleu qui durera toute la matinée !

Le gérant de notre centre de plongée passe nous chercher et nous dépose à la base pour essayer l’attirail masque tuba et palmes. Tout est ok, on peut y aller ! On grimpe alors dans un bus (Nico remarque que c’est un Mitsubishi la même marque que son van… mais celui là si on avait voulu le vendre cela aurait été plus compliqué !)

Quinze minutes de trajet le long de la côte en traversant les petits villages nous sont nécessaires pour rejoindre le port. Une petite jetée sur un ponton de bois et de nombreux bateaux de pêcheurs colorés. Magnifique !

C'est parti !

Nous embarquons avec nos compagnons de la journée, un couple de retraités suisses venus faire de la plongée. Le bateau démarre et nous longeons le port de pêcheurs et sa mangrove. Le paysage est paradisiaque. Sur la route, nous accueillons un autre couple de la république tchèque et c’est à 6 plus le moniteur de plongée, le guide de snorkeling et le gentil capitaine, que nous prenons le large. En face, mais pas si près, Menjangan nous attends, à 30 minutes de traversée.

Cathedral cave et Base 1 : un si beau monde envahit par le plastique…

Le masque sur le nez, le tuba dans la bouche, les pieds palmés, nous voilà harnachés comme Cousteau (ou presque…) ! On saute dans l’eau.

La star dans l'eau

Nous avons pieds et déjà pleins de poissons multicolores se baladent autour de nous. Trop chouette ! Pendant une petite heure, nous allons longer la côte.

Plastique ou méduses ?

A ma droite, un récif corallien avec peu de fond et plein de petits poissons mignons dans des coraux multicolores. A ma gauche, un mur qui descend à pic, orné de coraux très variés et occupé par des poissons de plus en plus gros. Un pur moment de magie, jusqu’à ce que je croise un sac plastique, puis deux, puis trois… C’est un corail-de plastique et un banc de bouteilles qui flottent à la surface. Plus ça va, plus je suis attristée par ce spectacle. Qu’avons nous fait à notre belle planète ?

Je n’y tiens plus, je ramasse ce qui se trouve sur ma route et le range dans la poche de mon pantalon (oui je fais du snorkelling avec un bermuda de sport…ça évite de prier pour de l’aloe vera le soir venu). En sortant, mes poches sont pleines à craquer et je les mets dans la poubelle… Un petit effort, et j’espère quelques poissons et tortues de sauvées mais vu ce qu’il reste dans la mer, je me sens presque impuissante !

Nous déjeunons sur le bateau un Nasi Goreng et une petite biche vient sur la plage nous dire bonjour.

Blue garden, un festival de couleurs !

A quelques minutes du premier spot de plongée, Blue Garden. Je n’aurais pas cru qu’aussi près, le spectacle serait si différent ! Déjà, pas de ponton pour accoster le bateau, il faut sauter à l’eau dans une mer bleue foncée d’où on ne voit pas le fond. Ça fait tout drôle de se retrouver au milieu de l’océan à ne voir que ses petites palmes (oui petite, j’ai eu les palmes enfant car mes petons sont trop fins et riquiqui haha).

Des oeufs ?

J’avance de 10 mètres… et là, la magie opère. Déjà, pas un plastique à l’horizon, youpi !! Près de la falaise, au milieu de l’eau se dresse un gros rocher de plusieurs dizaines de mètres recouvert de coraux de toutes sortes. Du vrai corail, ces champignons beiges qui poussent en bandes, des gorgones, sortes de grandes feuilles de mer aux teintes orangées, du corail bleu, un vrai labyrinthe pour ces petits poissons, du corail mou et spongieux et du corail de feu. Un vrai festival je vous dis !

Etoile de mer bleue

Coupé net, le plancher corallien dessine une falaise sous marine qui descend si profond que je ne vois pas le bout, et, sous moi, je sens le vide de la profondeur. De ci et là, des bulles remontent à la surface. Les plongeurs ne sont pas loin.

Némo

On voit de tout, du petit poisson clown (le cousin de Némo), à la demoiselle, en passant par des armadas de poissons perroquets multicolores et j’en passe… Nous avons essayé de prendre des photos, mais forcément, la réalité est tout autre ! On a a-do-ré ! A tel point qu’on tourne en rond autour du bateau pour continuer à les observer jusqu’à ce que le guide nous dise qu’il est temps d’aller chercher les plongeurs. Wahou !

On a failli rester au milieu de l’océan

Au milieu de chemin de retour, alors que les vagues se font plus fortes, le moteur s’arrête. Le capitaine finit par démonter le moteur. Rien ne semble marcher mais tout le monde reste calme. Un autre bateau de pêcheurs vient à notre secours et accroche une toute petite corde pour nous tracter. Forcément, celle-ci rompt… On en essaie une deuxième ! Après plus de dix minutes à tout petit train car le moteur du bateau qui nous tracte semble peiner un peu, notre moteur redémarre, et c’est sans embûches, que nous atteignons le port. Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *