Pemuteran, coquillages et plages (pas vraiment) abandonnées

En arrivant à Pemuteran par la route du Nord, on est accueillis par les singes qui toisent les véhicules le long de la route. Petit village local transformé en station balnéaire. Ici s’enchaînent les centres de plongée, les restos locaux redécorés à la mode touristique, les spas et centres de massage, les petits hôtels juxtaposés aux gros complexes avec bungalows et restaurants de luxe. Ne croyez surtout pas qu’il faut passer son chemin, il y a de belles surprises =)

Sur la plage principale, des enfants locaux jouent au foot. L’un marque un but entre les deux noix de coco représentant la cage de son adversaire. Il saute, bras en l’air et grand sourire, avant de passer son t-shirt rouge derrière son cou, tel un sportif professionnel.

Enfants jouant au foot sur la plage

Des familles se baignent, tous habillés de leurs vêtements quotidien qui, lorsqu’ils ressortent de l’eau leur colle à la peau. Les chants musulmans se font entendre près des cabanes de pêcheurs à travers des hauts parleurs et le soleil commence à se coucher, laissant dans le ciel, des traînées colorées.

Pour vous faire vivre un peu cette ambiance détendue, nous avons collecté les souvenirs agréables que nous avons de la ville.

Home Sweet Home

A la Tri Jaya Guesthouse, Le personnel est d’une gentillesse déconcertante. Habillés de rouge et en sarong, petit turban sur la tête, ils nous accueillent avec leur sourire, un jus de fruit, et du thé à volonté.
Dans notre grande chambre simple et épurée (pour un tarif raisonnable de 110000 roupies, soit moins de 7€ pour deux) nous apprécions particulièrement la salle de bain, dont la douche est une cascade qui s’écoule sur les petits cailloux au sol et contre les rochers (faux mais réalistes) des murs.

Une cascade dans ma chambre...Wahou !

Boy sweet boy

Après le snorkelling pour mon anniversaire, je découvre sur le lit un joli pliage de serviette en cygne avec pleins de fleurs rouge et un petit mot : « Happy 28th birthday Emilie ».

Une jolie attention

L’un des jeunes du personnel vient me voir (il est en congés…) pour me dire que c’est aussi son anniversaire et qu’il attendait notre retour pour me fêter une merveilleuse année, maintenant, il part faire la fête avec ses amis. Quelle gentillesse !

Snorkelling et tonnerre

Pemuteran, c’est aussi ses plages avec des fonds marins en reconstruction. Ils ont été détruits par de la pêche intensive (bombing, oui, vraiment ça existe) mais maintenant protégés. Deux après-midi successives nous avons testé le coin juste avant la pluie. Et de toute façon, dans l’eau on est mouillés quand même alors bon. Nous empruntons un masque à un adorable monsieur (celui qui nous a vendu le snorkelling à la Putu Guesthouse et nous faisons un tour sur le BioRock®.

Le Biorock®

Le Biorock® c’est une drôle de construction alimentée par du courant électrique. Oui oui vous avez bien lu !
Depuis la plage, on entre dans un « couloir » sécurisé (où il n’y a pas de câble) et quelques mètres plus loin, on enfile son masque pour partir découvrir ces coraux « artificiels ».

Devant le peu de vie marine après une pêche trop intensive, les locaux, aidés par quelques ONG, on eu l’idée de faire pousser du corail !
Rien que pour le projet, on valide !

Biorock

Quelques némos, un serpent de mer, de jolis jeunes coraux de plusieurs couleurs, a priori on peut dire que le projet à l’air de fonctionner. Si cela n’a rien à voir avec la richesse et la diversité de ce que l’on a pu voir lors de notre sortie snorkelling à Menjangan, l’endroit est facile d’accès pour tous, gratuit, et promeut la conservation et la restauration des éco-systèmes, ce qui, bien entendu, vaut des points!

Frangipane et douceur

Pemuteran, c’est aussi un endroit chouette pour profiter des douceurs du massage balinais. Après avoir sélectionné notre spa dans une ambiance romantique et près de la plage (le Tirta Sari), nous prenons place sur les tables de massage.

J’ai choisi une huile à la frangipane (qui me rappelle les vacances et le soleil). La masseuse lance la musique balinaise, à la fois exotique et relaxante et disperse quelques fleurs dans la pièce.

Après une heure de détente totale, des pieds à la tête, on en ressort parfumés aux onguents fleuris, la peau douce, les cheveux défaits et le visage détendu. I’m in heaven !

J'ai pas l'air détendue là ? =)

Quand l’appétit va tout va

A Pemuteran, on ne s’est pas laissés mourir de faim ! Les petits restaurants locaux le long de la route nous on régalé d’Ayam Betutu Goreng (cuisse de poulet frite avec des légumes et du riz), de Nasi Goreng (Riz sauté) au poisson, d’assiettes garnies au tahu (tofu fris) et steak de soja sur petits légumes…

Goûter pluvieux, goûter heureux

Le 12 février après-midi, le ciel se couvre de gris, le tonnerre commence à gronder et les gouttes perlent sur le sol…il est temps de prendre un goûter d’anniversaire ! Je commande un thé, un pancake à la banane et des beignets à la banane que nous partageons sur la terrasse en regardant les gouttes.

Les pieds dans le sable, ambiance magique

Toujours le 12 février, on clôture la journée de célébration de mon anniversaire par un restaurant au bord de la plage.

Un endroit parfait pour fêter son anniversaire

Il fait nuit, mais on entend le remous des vagues. Je pose mes pieds dans le sable gris et j’observe toutes les petites lumières multicolores accrochées dans la pagode. Il n’y a personne hormis 4 serveurs.
On nous présente la carte et nous choisissons nos cocktails apéritifs, deux plats de poissons et un dessert en guise de gâteau. Tout est bon, tout est raffiné, bien présenté… Je souffle ma bougie sur une crêpe verte garnie à la noix de coco, et nous partons faire dodo après une journée très réussie ! Comme quoi prendre un coup de vieux, ça peut avoir du bon ! =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *