Recycler ses piles en Nouvelle-Zélande

Grande surprise

Celà n’a l’air de rien dit comme ça. En France, on trouve des collecteurs de piles usagées dans les supermarchés, les centres commerciaux, et même les halls d’immeubles de bureaux.
Il n’est plus envisageable dans l’esprit de chacun de jeter ses piles directement à la poubelle.

Eh bien en Nouvelle-Zélande, c’est différent. Après avoir bourlingué pendant un an, silloné la majorité des routes du pays, et être passé par toutes les grandes villes, je peux l’affirmer : il est quasi impossible de recycler ses piles pour les habitants.

L’investigation

Tous les Français croisés sur la route sont aussi sidérés que moi. J’ai fais des recherches sur Internet, envoyé des mails aux responsables des régions, scruté les poubelles disponibles dans les centres villes, lieux publics et déchetteries.

Le résultat ?

  • Les consignes de tous les District Councils (équivalent des départements français) est de mettre ses piles à la poubelle, destination centres d’enfouissement. Ces centres d’enfouissements sont soit-disant étanches et la majorité des piles non toxiques. Ah… bon… Vraiment ?
  • Certaines entreprises (dont une à Christchurch) font de la collecte pour les entreprises, qui doivent payer pour se débarrasser de leurs piles.
  • J’ai réussi à donner des piles à la déchetterie d’Invercargill, au « The Garage Re-Use Shop ». Ils m’ont assuré qu’ils les traiteraient avec les batteries de voiture et qu’elles ne finiraient pas sous terre.
  • Il existe un centre de collecte à Auckland, que je n’ai pas trouvé…
  • Et surtout, il existe le centre de tri de Palmerston North !

Affiche du centre de tri

Centre de tri expérimental de Palmerston North

C’est par hasard, à la bibliothèque de Palmerston North (île du Nord) que nous sommes tombés sur une affiche promouvant un centre de tri acceptant les piles. Wouhou !!

Situé au Nord Est de Palmerston North, c’est un petit bâtiment en construction, véritable centre de tri où on peut gratuitement déposer ses déchets recyclables classiques, ses piles, et ses objets électriques et électroniques.

Superbe initiative de la ville, qui après une période d’essai de trois mois, est passée en installation permanente avec des heures d’ouvertures sept jours sur sept. Top ! On ne peut qu’espérer que cette initiative réussie fasse des émules dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *