Guide de Tad Lo et ses environs

Je suis tombé sous le charme de la petite ville de Tad Lo, ses habitants et ses environs. C’est une belle halte sur les circuits motos du plateau des Bolaven, ou encore destination pour le voyageur sac à dos (comme c’était mon cas). J’y ai passé deux jours en juin 2018. Vous voulez tout savoir sur Tad Lo et ses environs ? Je vous livre mes conseils et astuces.

Pourquoi venir dans le coin ?

La quiétude et l’authenticité du village, la découverte des ethnies et modes de vie des villages voisins, les trois grandes cascades (Tad Hang, Tad Lo et Tat Soung) et la randonnée qui les parcourt.

Ce que j’ai préféré ?

  • Le changement de couleur et de débit des cascades, entre juste avant et juste après une énorme pluie
  • L’impression d’être un aventurier dans la jungle pour s’approcher de la chute Tad Soung, tellement impressionnante
  • La baignade des éléphants sous les belles couleurs de fin d’après-midi
  • L’accueil de Po, le patron de la jolie guesthouse Palamei
  • La possibilité d’embarquer des sandwichs baguette au pâté ou fromage bien français préparés chez Fandee
  • La traversée dans les champs des villages locaux

Tad Lo avant la pluie

Tad Lo avant la pluie

Tad Lo après la pluie

Tad Lo après la pluie

Tad Lo

Tad Lo (que l’on prononce « Tad Lôr » avec le « ô » de « Laure » et sans trop insister sur le « r » plutôt effacé) s’étend sur à peine 400 mètres avec une concentration touristique au croisement de la route menant à la cascade Tad Hang et à la rivière Xeset (ou Sé Sèt, « sé » signifiant affluant d’un autre court d’eau, « Sèt » étant le nom du cours d’eau).
C’est à environ 1 kilomètre de la route principale qui relie Paksé (85km) à Salavan (30km), fameuse portion de la boucle des Bolaven.

Autour, ce sont des champs et au loin des monts couverts de jungle épaisse. On est à plus de 400 mètres d’altitude ici.

Au plein centre, il y a un office du tourisme qui présente les activités du coin, et propose de réserver un guide pour randonner (j’en reparle plus bas).

Arriver à Tad Lo et en repartir

C’est une étape obligée sur les boucles en moto du plateau des Bolaven (elle fait partie des trois boucles : la petite, la grande, et la « deep »).

Mais on peut venir facilement par le bus de la ligne Paksé – Salavan. De Paksé, il part à peu près toutes les heures jusqu’à 14h depuis la gare routière Sud (à 8km du centre ville). On accède à cette gare pour 20000 kips en tuktuk depuis le centre de Paksé.
Le ticket vaut 30000 kips au comptoir de la gare, et le bus a un écriteau « Tad Lo » derrière le pare-brise. Le trajet met un peu moins de deux heures jusqu’à l’intersection sur la route n°20 : vous descendez à Ban Khouasèt (Houa Khouaset sur Maps.Me). Si je vous dis que « Khoua » signifie « pont », vous avez deviné la signification du nom du village ? D’ici, c’est 1,6km à pieds ou en moto/tuktuk pour 10000 kips (pour rappel, 10000 kips c’est 1€).

Bus Paksé - Tad Lo

Pour repartir, adressez-vous à la Palamei Guesthouse pour les infos précises. La sœur du patron gère les réservations des bus (et ne charge pas plus que si on se débrouille tout seul). Les bus locaux pour Paksé partent toutes les heures jusqu’à 13h pour 30000 kips depuis la route principale (après ce sont des bus plus onéreux).
Perso, je partais pour Tha Kheak, et ai payé 120000 kips (10000 jusqu’à la rue principale 30000 jusqu’à Paksé, et 80000 jusqu’à Tha Kheak). C’est un long trajet qui débute à 9h30 le matin et termine à 23h le soir.

Où dormir

Il y a plusieurs guesthouses, dont les prix commencent vers 30000 kips la nuit pour les plus basiques, et montent à 80000 kips pour les chambres les plus confortables. Il y a aussi des resorts et lodges plus onéreux.

Une grande majorité des touristes débarque à une de ces deux adresses:

  • Palamei Guesthouse. J’y ai aimé la chambre donnant sur le jardin (40000) au calme et au vert, l’accueil du patron Po, les dîners en grande tablée où tout le monde participe à la cuisine. A l’arrière, plus à l’écart, des chambres à 60000 kips avec salle de bain intégrée donnent sur un champ où paturent des buffalos.
  • Fandee. Tenu part un couple Franco-Lao, on y trouve des bungalows à 60000 kips. On peut y manger du pâté et du fromage français, profiter de l’ambiance à l’apéro, et jouer à la « Betang » (oui oui ils disent comme ça ici). Loïc, super sympa, est de bon conseil. Idéal pour le sandwich à emporter pour faire la boucle des cascades.

Il y a aussi des restos et bungalows le long de la rivière, mais ils étaient déserts à mon passage en saison des pluies.

Comment on s’occupe ?

En dehors de profiter de l’ambiance tranquille à la terrasse de sa guesthouse

Aperçu des balades

L’office du tourisme et les cartes du coin (Merci encore m-maps pour ton super boulot, et n’hésitez pas à lui acheter une de ses quatre cartes de la région. On les trouve à Paksé à l’agence de l’Hotel-Paksé, au Monument Book de Paksé, ou chez Sésé wine & beer), ou encore passer à son homestay familial) font la promotion de plusieurs balades et boucles :

  • Balade dans le village et aller-retour aux cascades
  • Boucle d’une demi-journée / journée par les cascades du village, puis jusqu’à la grande cascade de Tad Soung, en traversant les villages ethniques et cultures des environs. Avec ou sans guide (je l’ai fait sans, et en parle ici)
  • Deux jours de trek avec nuit dans un village, dont le départ est à 30km de là
  • Visite du village de Houay Houn, à une trentaine de kilomètres de Tad Lo. Plantation de café, et apparemment célèbre pour l’artisanat local de tissage.

A mon passage (basse saison) j’ai vu dans le cahier de l’office du tourisme qu’en mars et avril ils n’avaient eu qu’une seule réservation pour des guides. En juin, pas encore un seul. Les pages étaient pleines pour les mois de janvier et février.
Les tarifs pratiqués : demi-journée entre 150000 et 200000 kips. 300000 la journée.

Baignade des éléphants

Le Tad Lo Lodge, au bord de la rivière (amont de la cascade Tad Hang) baigne ses deux éléphants dans la rivière tous les jours entre 16 et 17h.

S’il fait beau et qu’il n’a pas trop plu (donc rivière pas en crue), ça vaut le coup d’aller observer la cérémonie.

Baignade des éléphants dans les rapides

Pour être au plus prêt, il y a un rocher sur lequel les touristes s’amassent. Mais vous verrez les éléphants à contre-jour.
Alors pour les plus beaux clichés, vaut mieux rester sur la berge et profiter des lumières éclatantes et jaunes de fin d’après-midi.

Balades dans le village

Il y a plein de tout petits sentiers qui parcourent le village. J’ai bien aimé m’y perdre pour découvrir les maisons et modes de vie locale. Architecture des maisons traditionnelles, élevages en liberté, petit temple. Matin et soir à la tombée de la nuit les habitants prennent leur bain dans la rivière.

Maison traditionnelle

Chute Tad Hang, la plus accessible

C’est la plus proche du village. On la voit bien depuis le grand pont qui enjambe la rivière Xeset. Malheureusement le ponton qui s’approche au plus près vient d’être privatisé par le Saise Resort. On ne peut donc plus prendre le sentier rive gauche pour remonter ensuite jusqu’à être à côté. Le meilleur point de vue reste depuis le pont.

Chute Tad Lo, la plus large

On peut y accéder soit rive droite, soit rive gauche. Les points de vue les plus dégagés et les accès au pieds des chutes sont rive droite, en partant de la Tadlo Lodge et remontant le sentier le long de la rivière (à tout casser 10 minutes). Rive gauche, vaut y passerez si vous choisissez d’aller à pieds à la chute de Tad Soung.

Juste avant d’arriver en haut de la chute, il y a deux escaliers/échelles, bien grignotés par la végétation, qui descendent au pieds des chutes. Si l’eau des chutes est claire, ça vaut le coup ! Après une grosse pluie (eau marron, rivière en crue) vaut mieux éviter, tout est dans l’eau.

Chute Tad Soung, la plus haute

D’ailleurs, « Soung » signifie haut, grand. Je vous laisse deviner comment se traduit « Tad » 🙂

On peut y accéder en moto ou vélo depuis la route principale n°20. Soit par le haut (village de Sanim-Nai), soit par le bas (village de Ban Tadsung). Le village de Ban Tadsung est à 4km de Tad Lo par une route secondaire.

Je n’ai testé par le haut, mais il paraîtrait qu’il y a un droit d’entrée.
Par le bas (Ban Tadsung), en basse saison le sentier est bien envahi par les herbes, mais on peut s’approcher vraiment très près en 20 minutes en accédant à deux points de vue : soit juste devant et profiter du souffle, soit sur le côté collé à la roche.

Le mieux est encore de faire la grande boucle à pieds dont vous trouverez le topo détaillé ici, qui se parcourt en une douzaine de kilomètres à travers villages et champs.

Approche de Tad Soung

One Reply to “Guide de Tad Lo et ses environs”

  1. Emi

    Bon…tout est bien dans cet article encore détaillé et qui donne envie ! Mais, j’avoue que j’ai un coup de coeur pour ce bel éléphant prenant son bain tranquillement ! Magique =)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *